Actualités

Choisir le bon plastique pour votre produit

Vous venez d’avoir une idée merveilleuse. Tous vos schémas sont posés sur papier ou ordinateur et vous avez hâte de concrétiser votre projet. Mais de quel plastique voulez-vous que votre produit soit conçu ? Vinyl, PVC, PET, LDPE, polypropylene… Il y a une myriade de possibilités dans le monde de la manufacture, afin de choisir quel pièce réaliser avec quel plastique.

Beaucoup choix dans les plastiques

Selon que vous ayez besoin d’une bouteille dans laquelle mettre un contenu, ou d’une petite pièce plastique faisant partie d’un ensemble, il y a des dizaines d’options. Vous ne devez pas seulement décider de la couleur et du style du plastique, mais également de sa durabilité et de sa composition chimique. Les consommateurs seront-ils méfiants vis-à-vis de composants comme le bisphénol A (BPA) ? Quel va être le coût final de votre idée marketing ? Combien de temps attendez-vous que vos consommateurs soient en mesure de l’utiliser ? Comment décidez-vous de ce qui va réellement fonctionner pour vous et votre budget ? Les réponses à ces questions peuvent sembler difficiles et rendre les choses frustrantes sur la route menant de l’idée au marché.

Quel est le meilleur plastique pour votre produit ?

Quels sont quelque unes des multiples options de matériaux plastiques disponibles en industrie ? Voici une description des usages appropriés pour les plastiques les plus utilisés.

PET

Le polyéthylène téréphthalate est un polymère transparent et résistant, imperméable aux gaz et aux moisissures. Il est souvent utilisé dans la conception de bouteilles et contenants pour boissons et sodas.

HDPE

Le HDPE est un polyéthylène très dense aux propriétés water proof, utilisé pour les packagings de liquides alimentaires. Il entre souvent dans la composition des briques de lait, des packs d’eau et de jus de fruits ainsi que dans celle des sacs de shopping.

Vinyl

Le polyvinylchloride (PVC) est transparent et très résistant aux chocs. Il s’agit d’un matériau souple et étirable qui sert à réaliser, entre autres, les films plastiques. On l’utilise également pour faire des semelles de chaussures et des tuyaux d’arrosage.

LDPE

Le LDPE est un polyéthylène de basse densité, transparent, flexible et solide. Il permet de fabriquer des sacs de courses, des sacs poubelles et des flacons souples. Le LDPE peut également être utilisé pour recouvrir les emballages secondaires tels ceux des cartons de lait ou de jus de fruits. Les sacs d’aspirateurs sont également souvent composés de LDPE.

PP

Le polypropylène est un plastique très résistant qui permet de réaliser, entre autres, des bouchons de bouteilles. Il a également un point de fusion très haut et peut donc être en contact avec des matériaux, liquides ou objets chauds. On utilise le PP pour les emballages alimentaires ou à emporter, comme les produits Tupperware et Rubbermaid.

PS

Le polystyrène est un plastique versatile que l’on utilise sous sa forme transparente et solide, ou sous sa forme “mousse”, dans l’isolation ou les produits comme les emballages de cacahuètes, les cartons d’oeufs, les packagings de plateaux-repas et les cintres. Le polystyrène sert également souvent de matériel d’emballage pour la protection des objets durant les transports maritimes.

 

Êtes-vous encore indécis ? Il y a tant de matériaux plastiques que seuls les usages des plus courants ont été décrits. Vous pouvez également utiliser des résines et mélanges de résines. Comment vous décider ? Olmiplast vous aide à trouver LA solution.

24/06/2015|Actualités|

Focus sur le polypropylène

Qu’est-ce que c’est ?

Le sigle PP désigne le polypropylène, un matériau thermoplastique découvert il y a 60 ans, qui est de plus en plus utilisé aujourd’hui dans le domaine de la plasturgie. A la base, le PP possède les mêmes caractéristiques qu’une cire ; on le polymérise donc avec d’autres composés afin de le rendre plus exploitable.

Le polypropylène compte parmi ses avantages une grande inertie à l’agression de divers produits chimiques et une excellente isolation électrique. C’est un matériau bon marché, cassant à basse température mais pourtant utilisable à des températures supérieures à 100°C. Le polypropylène s’avère être très résistant aux chocs et constitue une alternative au polychlorure de vinyle (PVC) pour la fabrication de câbles électriques.

Le PP par rapport au PVC

Le PP fait en effet partie de la même famille que le PVC : celle des thermoplastiques. En conséquence de quoi, les deux matériaux présentent des similitudes, mais le polypropylène prend certains avantages sur son analogue, notamment au niveau environnemental.
Là où le PVC dégage entre autres des vapeurs de chlore lors de sa fabrication et de son incinération (pour le recyclage), la combustion du PP ne dégage que de l’eau et du dioxyde de carbone (CO2). Dû aux ajouts de composés chimiques moindres entrant dans la fabrication du polypropylène, ce matériau est plus facilement recyclable que le polychlorure de vinyle.

Utilisation du polypropylène

L’utilisation du polypropylène se démocratise aujourd’hui dans de nombreux secteurs intégrants des produits de consommation courante : pièces automobiles, jouets, électroménager ou encore industrie textile. Le PP est également utilisé dans la fabrication d’emballages plastiques, mais en de moindres proportion puisqu’il ne représente que 7 % des matériaux plastiques utilisés dans ce domaine.

Le polypropylène chez Olmiplast

Dans un souci de vous procurer le matériau adéquat pour la réalisation de votre solution plastique, Olmiplast pribilégie l’utilisation du PP pour la conception de vos produits rigides, souples et magnétiques. Des articles de qualité réalisés à partir d’un composé résistant et facilement recyclable.

17/06/2015|Actualités|

Focus sur le laser

Il existe différentes manières de travailler le plastique en termes de découpe, gravure, marquage, etc.. Olmiplast réalise aujourd’hui un focus sur l’une de ces techniques de travail : le laser.

Le principe de la machine laser

Une machine laser se compose d’un boîtier fermé afin de garantir le maximum de sécurité à l’utilisateur. Il s’agit d’un procédé sans contact qui ne nécessite pas que la pièce soit fixée sur le plan de travail.
De nombreux matériaux peuvent être travaillés au laser : le plastique, métal, bois, caoutchouc, carton, cuir, verre… Dans le cas des plastiques, on utilise généralement des lasers au CO2, qui comptent parmi les plus anciens lasers à gaz, mais également parmi les plus puissants. Ces outils émettent dans l’infrarouge, une longueur d’onde qui réagit bien lors du travail de nombreux plastiques.

Plastiques et laser

Tous les plastiques ne sont pas compatibles avec la découpe ou le marquage au laser. Néanmoins une large palette d’entre eux l’est. C’est notamment le cas du PA, POM, PES, PET, PI, PS, PMMA, PC, PP ou encore de l’ABS.

Les avantages du laser

Le travail d’un matériau au laser présente plusieurs avantages. En effet, le traitement laser offre une grande flexibilité et une préparation très courte des lots à découper/marquer. Il en résulte un gain de temps et d’argent sur la production.
Les machines de découpe laser permettent un travail plus rapide et plus propre du matériau choisi. En effet, le plastique n’oppose aucune résistance au laser. Le découpage est donc rapide et les arêtes sont nettes.
Dans le cas du marquage, l’utilisation d’un laser permet de marquer les plastiques de manière infalsifiable, durable et avec une très grande qualité et précision.

10/06/2015|Actualités|

Focus sur le métier de Responsable Marketing

Le rôle principal du responsable marketing est de déterminer une proposition de stratégie commerciale ainsi qu’une stratégie de communication, afin de promouvoir les services/produits d’une marque ou d’une entreprise.

Les missions du responsable marketing au sein d’une entreprise

Il est nécessaire pour le responsable marketing de réaliser une veille régulière et rigoureuse du marché, des actions concurrentielles et des innovations et nouveautés du secteur. Pour cela, il met en place des analyses marketing détaillées et pointues en observant les ventes, les actions commerciales déjà réalisées ainsi que le comportement des consommateurs-cibles.
Par la suite, il est chargé de mettre en place les propres actions commerciales et de communication de la marque, en suivant un plan marketing et dans le but principal de répondre à des objectifs bien définis. Il contribue pleinement à la stratégie produits et à l’image de marque de l’entreprise.

A partir d’une formation commerce et avec plusieurs expériences dans la vente et la communication-marketing, le responsable marketing peut ainsi exercer son métier dans toutes sortes d’entreprises, start-ups ou non, et dans tous secteurs confondus (services, industries, produits de consommation).

responsable-marketing-olmiplast

Responsable marketing chez Olmiplast

Chez Olmiplast, le responsable marketing se charge de veiller sur le secteur du plastique afin de vous proposer les matériaux et solutions les plus respectueux de l’environnement.
De même, il s’informe régulièrement de l’avancée et de l’apparition des nouvelles techniques d’impression et machines utilisées.
La finalité pour le responsable marketing est d’intégrer dans notre entreprise des moyens techniques poussés afin de vous proposer les solutions les plus adaptées à vos besoins.

03/06/2015|Actualités|

Les écolabels

Qu’est-ce qu’un écolabel ?

Les écolabels sont des certifications officielles généralement attribuées par l’organisme AFNOR Certification, qui permettent de distinguer les produits et services plus respectueux de l’environnement. Leurs critères garantissent une diminution de leur impact environnemental tout au long de leur cycle de vie, sans pour autant diminuer leur exigences qualitatives en termes d’aptitude à l’usage. Pour les entreprises, les écolabels incitent également à la fabrication de produits plus respectueux de l’environnement.

Il existe des écolabels dans de nombreux secteurs tels que l’alimentation, le textile, la cosmétique, le bois, le high-tech, etc.. On peut les distinguer par l’apposition sur le produit d’une certification officielle. Également, il peut s’agir d’une norme ISO (comme l’autodéclaration 14021) ou d’une réponse à un cahier des charges. Les écolabels sont multicritères et prennent en compte tous les aspects du cycle de vie du produit ou service.

Les écolabels

ISO 14021

La norme ISO 14021 est une norme volontaire qui n’est pas soumise à certification : il s’agit d’une autodéclaration. Elle ne porte souvent que sur un aspect environnemental du produit ou une seule étape de son cycle de vie. Attention toutefois lorsque vous vous autodéclarez sur cette norme : vos dires doivent être véridiques et vérifiables.

Les labels génériques

eu-ecolabel ecolabel-nf-environnement

Les labels génériques prennent en compte l’intégralité du cycle de vie du produit et de nombreuses catégories sont labélisables. La marque NF Environnement est un écolabel français, tandis que l’Ecolabel Européen est le seul label officiel utilisable dans tous les pays de l’Union Européenne. Les deux ont une approche globale du cycle de vie du produit et les entreprises peuvent effectuer une demande de certification auprès des organismes titularisés.

Les labels pour les déchets

anneau_moebius-ecolabel-dechet-olmiplast

L’anneau de Mœbius est un écolabel signifiant que le produit/emballage est recyclable, ou contient au moins 65 % de matières recyclées.

cradle-to-cradle-ecolabel-dechet-olmiplast

L’écolabel Cradle to Cradle certifie qu’un produit fabriqué doit pouvoir, lorsqu’il arrive en fin de vie, constituer à nouveau le même produit. Ceci doit être réalisable sans modification ni ajout autre qu’énergétique.

point-vert-ecolabel-dechet-olmiplast

L’écolabel point-vert ne doit pas être confondu avec l’anneau de Mœbius. En effet il signifie que, conformément à la loi, le distributeur du produit contribue financièrement au programme d’Eco-Emballages.

Les labels pour l’high-tech

TCO-ecolabel-hi-tech-olmiplast

L’écolabel TCO est destiné aux écrans d’ordinateur qui contiennent au minimum 85 % de plastique recyclé post-consommation (en poids). Ces écrans ont nécessité moins de matières premières pour être conçus, leur fabrication engendre moins de pollution et d’émission de CO2 et on a donc moins de matières ajoutées au flux de déchets.

27/05/2015|Actualités|

Focus sur la sérigraphie

La sérigraphie est une technique d’impression largement utilisée dans le domaine de l’industrie. Olmiplast vous propose aujourd’hui un focus sur ce procédé.
La sérigraphie est une technique d’impression qui utilise des écrans (initialement en soie) interposés entre l’encre et le support. Il s’agit d’un procédé qui offre des possibilités techniques plus étendues que les autres techniques d’impression ; aussi il est très utilisé notamment dans les secteurs de l’industrie graphique (signalétique, publicité, textile, etc.) et des arts visuels.

Le principe

Le support à imprimer est maintenu en place contre trois taquets ou contre un calage sur table aspirante afin d’être stable. L’encre est ensuite déposée sur l’écran à l’aide d’une raclette en plastique souple qui va faire pénétrer l’encre à travers les mailles du tissu de l’écran. L’opération est répétée autant de fois qu’il y a de supports et de couleurs à imprimer et un nettoyage minutieux est nécessaire entre chaque raclage. Des séchages intermédiaires sont également à prévoir au moyen de divers procédés (à l’air libre, en étuve ou encore en tunnel UV selon l’encre utilisée).

Les avantages

L’impression par sérigraphie est applicable sur tous supports (papier, textile, plastique, bois, etc.). Si elle est un peu moins rapide que l’impression offset, elle est économiquement plus intéressante, notamment pour les petites et moyennes séries.
Parce qu’elle autorise un fort dépôt d’encre, la sérigraphie offre un rendu extrêmement qualitatif, avec des couleurs intenses et une tenue de très longue durée. Également, les supports imprimés gardent une bonne opacité.
Depuis l’utilisation de l’encre UV, le procédé d’impression par sérigraphie permet également d’impression de détails fins.

La sérigraphie et l’environnement

L’impression par sérigraphie nécessite l’utilisation de grandes quantité d’eau par les entreprises qui l’utilisent. C’est pourquoi aujourd’hui elles traitent généralement leurs eaux usées et les réutilisent pour les processus.
L’élimination des déchets encrés et solvants de nettoyage se développe de plus en plus et se fait de manière plus propre auprès d’entreprises spécialisées.

 

20/05/2015|Actualités|

L’éco-conception : principe et intérêts

L’éco-conception a pour objectif de minimiser l’empreinte environnementale d’un produit ainsi conçu. Pour cela, elle prend en compte plusieurs références telles que le cycle de vie du produit, mais également sa consommation, la pollution et les rejets qu’il émet. Egalement, l’éco-conception tient compte de divers intrinsèques liés au produit.

Qu’est-ce qu’un produit éco-conçu ?

Pour un service rendu ou des performances identiques, un produit dit “éco-conçu” a moins d’impact sur l’environnement et la santé humaine, tout au long de son cycle de vie, par rapport à un produit conçu de manière standard.
Ainsi sont pris en compte pour s’assurer d’une production propre : les matières premières et la technologie utilisées pour la conception, mais également les comportements humains, les déchets et émissions produits, ou encore l’organisation mise en place (fournisseurs, distributeurs, etc.).

Pourquoi éco-concevoir ?

Nous faisons aujourd’hui face à une prise de conscience collective que notre monde est à ressources limitées et à capacités d’absorption finies. De même, l’environnement et les écosystèmes se fragilisent de plus en plus à cause du réchauffement climatique. C’est pourquoi l’éco-conception gagne du terrain sur tous les fronts, des entreprises aux clients, en passant par les fournisseurs et les entités législatives.

Les intérêts à intégrer une démarche d’éco-conception au sein d’une entreprise sont multiples :

  • Il s’agit d’un facteur d’innovation. En effet, on dresse le bilan actuel de la globalité du cycle de vie d’un produit afin d’en déterminer les axes d’amélioration possibles et de rechercher les solutions applicables à chaque étape. Décider d’intégrer l’éco-conception au sein de sa stratégie d’entreprise permet alors d’anticiper les évolutions des produits ou les tendances de développement ou positionnement des marchés.
  • Cela permet d’améliorer l’image de l’entreprise en tant qu’entité respectueuse de l’environnement. Une bonne image auprès des clients permet d’augmenter votre activité et ainsi votre résultat. Les multiples certifications et labellisations permettent de bien faire les choses et de le faire savoir. Néanmoins les règles de communication sont très strictes et il est important de les respecter afin de ne pas tomber dans le greenwashing, qui est une pratique lourdement sanctionnée.
  • Enfin, la réglementation actuelle tient compte de la préservation de l’environnement et de la santé humaine, et le Droit Européen est de plus en plus exigeant sur ces thématiques, notamment depuis la Conférence de Rio en 1992. En intégrant les principes d’éco-conception à votre activité, vous vous assurez tout simplement d’être en phase avec la loi.

L’éco-conception chez Olmiplast

Dans notre entreprise, nous employons pour nos produits des matériaux conformes aux normes européennes et ne comportant aucune des matières chimiques exclues par la liste REACH. De même, nous nous engageons depuis plusieurs années dans le recyclage des matières plastiques utilisées.

13/05/2015|Actualités|

Focus métier : Ingénieur Packaging

Un packaging a plusieurs fonctions : de la protection du produit à l’incitation à l’achat, en passant par des facilités de transport comme d’usage. Il doit également respecter des normes environnementales de recyclage et de pollution, et doit permettre au client de s’informer sur le produit.

Le métier

La mission de l’ingénieur packaging est de répondre à tous ces critères en respectant diverses contraintes d’ordre technique. Il doit également honorer les attentes des entreprises, qui cherchent à réduire les coûts de leurs conditionnements tout en les améliorant (réduction de poids, de taille, etc.).

Interface entre plusieurs métiers, l’ingénieur packaging, devra composer  avec les clients ou les fournisseurs. Il est également le partenaire rationnel du plus créatif designer packaging. Son rôle est de proposer des packagings qui apportent une valeur ajoutée aux consommateurs, en termes d’efficacité, d’ergonomie ou encore d’efficacité ou de protection.
L’ingénieur packaigng doit trouver des réponses réactives et pertinentes aux demandes des services marketing et recherches et développement, réaliser les tests qualité du prototype, etc.. Cela exige un travail constant sur les matériaux, leur résistance, leur impact environnemental et leur neutralité par rapport au produit contenu.
L’ingénieur packaging occupe donc un poste clé et se doit d’être polyvalent, en montrant tant des qualités créatives que techniques afin de répondre aux diverses contraintes mécaniques liées à la conception d’un packaging aux normes.

Les grandes étapes

L’ingénieur packaging suit une méthodologie de conception rigoureuse, pour un résultat final sans appel.

L’audit est une étape évidente et incontournable dans la stratégie packaging. Il permet à l’ingénieur de comparer les packagings concurrents. Egalement, cela lui permet de déterminer les contraintes liées au produit et comment les contourner dans la réalisation du packaging.
Vient ensuite la réalisation des prototypes, d’abord sur support numérique afin de tester les différentes combinaisons de formes et matières. Ainsi, l’ingénieur peut comparer les avantages et inconvénients de chaque prototype pour les améliorer et concevoir un packaging réel correspondant aux attentes de l’entreprise, comme des consommateurs.

La version finale validée, le packaging est produit à échelle industrielle. Néanmoins, les packagings doivent être régulièrement revus pour correspondre aux nouvelles normes de qualité, sécurité ou environnement. Egalement, les évolutions des habitudes de consommation mènent à des renouvellements de packaging.

06/05/2015|Actualités|

Principe et avantages de l’impression par héliogravure

Aujourd’hui, Olmiplast vous propose un focus sur l’héliogravure, technique d’impression de pointe, pour un résultat de qualité exemplaire.

Le principe de l’héliogravure

L’héliogravure (anciennement héliographie), que l’on trouve aussi sous le nom de rotogravure, est un procédé d’impression utilisé pour les très longs tirages qui nécessitent une grande qualité de reproduction.

Elle consiste en un cylindre d’impression en acier gravé d’alvéoles et recouvert d’une fine couche de cuivre, sur laquelle on va injecter l’encre. Grâce à la pression et à la capillarité, l’encre va être transférée directement des alvéoles vers le support. La taille et la profondeur des alvéoles sur le cylindre vont former un maillage dont la densité déterminera l’intensité de la couleur lors de l’injection de l’encre.

Différents types d’encres sont utilisés pour l’héliogravure : elles peuvent être produites à base d’eau, ou d’autres solvants (cas des encres holmets, par exemple) dans le cas d’impression sur supports hydrophobes. Néanmoins dans tous les cas, l’encre doit être aussi liquide que possible afin de pénétrer dans les alvéoles et de permettre l’impression.

Les avantages de l’héliogravure

L’héliogravure présente l’avantage de pouvoir être utilisée pour de très grandes séries de tirages, ce qui en fait le procédé d’impression le plus répandu aujourd’hui.

Par ailleurs, cette technique permet une impression de haute qualité, notamment au niveau de la fidélité des couleurs. Ce point est très important pour l’impression de packagings, entre autres, puisque le visuel d’une marque peut suffire à identifier celle-ci.

Enfin, les procédés de recyclage des solvants utilisés pour l’impression par héliogravure sont relativement développés. Actuellement, les presses dernier cri sont capables de récupérer 90 à 99,5 % des solvants, à partir des encres liquides utilisées en impression.

Olmiplast et l’héliogravure

Chez Olmiplast, nous utilisons le procédé d’impression par héliogravure sur des supports en PVC. Compte tenu des frais de cylindre, cette méthode n’est utilisée que pour vos impressions en grandes séries et vous garantit un support de qualité irréprochable.

29/04/2015|Actualités|

Le PVC : avantages et applications

Qu’est-ce que le PVC ?

article-pvc-olmiplast

PVC est l’acronyme du polychlorure de vinyle, un matériau thermoplastique (c’est-à-dire, dont l’aspect peut se modifier sous l’effet de la température) utilisé depuis les années 1930 dans l’industrie. Aujourd’hui, le PVC est la troisième matière plastique la plus utilisée dans le monde et se compose à 57 % de sel pour 43 % de pétrole. On l’utilise dans des domaines industriels très variés, allant de l’habitat au textile en passant par l’emballage.

 

Les avantages du PVC

Le PVC présente de nombreux avantages qui sont fonction des différents additifs et traitements sont appliqués à la résine de base :

  • Le PVC présente une variété quasiment infinie d’aspects. Il peut être souple ou rigide, mat ou irisé, transparent ou opaque…
  • Il s’agit d’un matériau résistant à de nombreux agents agressifs. Mais il est également étanche (aux gaz comme aux liquides) et isolant (isolation électrique, thermique et phonique).
  • Le PVC est tellement simple à travailler qu’il peut sans souci être imprimé, inclus dans du textile, soudé ou encore adhésivé.

article-olmiplast-logo-recyclable

Outre ces avantages pratiques, on peut attribuer au PVC un bon point en matière de développement durable :

  • Il s’agit d’un matériau qui demande la consommation de peu de ressources naturelles (0,7 % de la consommation totale de pétrole raffiné contre une consommation de 7 % pour les plastiques).
  • Sa fabrication nécessite 7 à 10 fois moins d’énergie que celle de l’aluminium.
  • Le PVC est un matériau recyclable qui ne représente que 1 % des déchets en France et dont la filière d’élimination et de valorisation est en plein développement.

 

Le PVC chez Olmiplast

Parce que nous nous engageons à ancrer les principes du développement durable dans notre coeur de métier et parce qu’il à l’avantage de se prếter à de nombreuses applications, le PVC est un matériau que nous privilégions par rapport aux autres plastiques. Nous l’employons dans la réalisation de divers produits tels que :

  • Les pochettes adhésives
  • Les supports de communication souples ou rigides (classeurs, chemises, porte-étiquettes, etc.)
  • Les packagings (présentation des linges de maison, rideaux, napperies)
  • Les produits cousus (housses)
21/04/2015|Actualités|